mercredi 27 septembre 2017

Quand trois poules vont au champ...

... la dernière dort dans l'prunier !

Ce qui est amusant dans l'histoire (un peu mais pas tant que ça...), c'est qu'avant, j'avais 2 œufs, presque tous les jours. Ben maintenant, je n'en ai plus qu'un ! Seule la poule noire pond encore ! 

Et cette jolie rouquine, elle grimpe dans l'arbre, à presque 2 mètres de haut mais, mais, mais... elle ne sort pas du poulailler, avec sa clôture d'1 mètre ! Non,  non, non, elle préfère rester avec ses "copines" qui lui filent des coups de bec dès qu'elle s'approche de la bouffe... 



Bref, parfois, on fait des choix et finalement... 
Et si on parlait d'aut'chose !

J'avais envie de faire un petit bilan en ce début d'automne. En regardant les archives (j'ai attaqué la mise en albums des photos familiales de 2015...), j'ai pu constater que, contrairement à mon impression, les plantes du jardin grandissent. Et que cette année, le potager d'automne est vraiment très moche.


Les rosiers grimpants sur l'abri-bois ont pris un peu d'ampleur et la clématite atteint désormais le toit, malgré des tiges sans feuilles (bouffées par les escargots).


Les liquidambars ont retrouvé, en quelques jours à peine, leurs jolies couleurs flamboyantes. Le saule pleureur est toujours aussi mal coiffé et le parrotia n'aura pas encore, cette année, de quoi rivaliser avec ses voisins rouge-orangé !


 J'aime bien ce cadrage, entre les deux troncs de l'aulne !


J'ai retouché fortement le massif devant le potager. Refait l'année dernière, les plantes avaient poussé de façon très anarchique et ça ne me plaisait pas. Et puis les hommes de la maison ont retendu les ganivelles en piétinant un peu (si peu, c'est pas grave, hein...) les sedums (z'ont pas aimé...) alors j'en ai profité pour faire quelques changements. Mais je vous montrerai plus tard parce que ce n'est pas encore terrible.


Enfin, au potager, après un début tonitruant en juin, ben y'a plus grand-chose ! Exit les haricots à rame balayés par la tempête de début septembre, qui a mis également à mal les grandes tiges des dahlias d'habitude si beaux. Exit courgettes, potirons, courge butternut, tomates, attaqués par le mildiou. Maigrichonnes les salades systématiquement mangées par les escargots, limaces et autres bestioles. Et même disparue ma petite arche en osier au-dessus du portillon : sectionnée nette sous le poids de la clématite lors des rafales de vent de septembre (125 km/heure quand même...) !


Mais je me console avec ma petite terrasse en graviers rouges (10 ans qu'on rêve d'une terrasse en bois à cet emplacement, 10 ans !) et son accumulation d'arrosoirs en zinc et paniers en osier. J'aime aussi la vigne vierge qui serpente entre tout ça. Quant au transat, il était de sortie aujourd'hui mais ça faisait quelques temps qu'il n'avait pas servi, hélas !

Bon automne à tous !