dimanche 22 mars 2015

Passereaux...

Ca se confirme, plusieurs couples de mésanges ont élu domicile dans les nichoirs installés l'année dernière. J'ai donc remis en route les boules de graisse pour apporter, en plus du logis, la nourriture nécessaire à l'approvisionnement des futurs parents...

Les mésanges bleues (Cyanistes caeruleus) viennent souvent picorer en couple, la tête en bas, suspendues dans tous les sens, comme de vrais acrobates.


La mésange charbonnière (Parus major) est un peu moins exubérante en terme de positions mais plus combative. Elle vire à coups de bec les intrus qui voudraient manger en même temps qu'elle. C'est elle qui s'est appropriée le nichoir double de notre pylône électrique. Elle veille depuis le toit de sa cabane, comme un roi sur son royaume...


Depuis plusieurs années maintenant, fidèle au poste, le rouge-gorge (Erithacus rubecula) fait l'animation au sol, sous les mangeoires. Il n'aime pas s'agripper et préfère picorer ce que les autres font tomber...


Quand c'est nécessaire, il s'accroche, mais jamais très longtemps ! Notre rouge-gorge vient parfois picorer en couple, rarement cependant et ils ne squattent pas les nichoirs. Ils ont leur nid dans la haie de troènes et leur poste d'observation sur la boîte aux lettres.


Enfin, longtemps classé à tort parmi mes moineaux (je me disais bien qu'il était plus petit, plus timide...), voici l'accenteur mouchet (Prunella modularis). Difficile à photographier, il bouge tout le temps, toujours sur le qui-vive ! Lui non plus n'aime pas s'accrocher et préfère picorer ce qui tombe sur le sol. Discret, un peu terne, il reste fidèle à notre maison depuis des années. 


C'est mon attraction du matin. Mieux que la télé, les petits passereaux font leur show à quelques centimètres de la table du petit déjeuner, juste derrière la baie vitrée !

samedi 21 mars 2015

Potager printanier...


Depuis quelques jours, je surveille les allées et venues des mésanges. Il semblerait qu'un couple ait décidé de faire son nid dans la cabane de jardin... Un autre couple semble vouloir s'installer dans le nichoir à l'extérieur et peut-être un dernier dans le nichoir double à l'avant de la maison. J'espère que nos travaux jardiniers de ce jour ne vont pas les faire changer d'avis ! 

Car avec le beau temps, Mathieu et moi, nous avons planté les échalotes et quelques pommes de terre, tout un rectangle à vrai dire, qui va sûrement me casser les pieds dans les semaines à venir... Ca prend trop de place, les pommes de terre, je le sais pourtant ! Et puis nous avons désherbé les cassis. 


Eoko nous a aidé, par la pensée, comme d'hab' !

dimanche 8 mars 2015

Potager, le retour...


Ces quelques jours de beaux temps ont permis à la jardinière de travailler dehors et notamment au potager. Si rien d'exceptionnel ne se produit en ce mois d'hiver, les choses sérieuses vont commencer d'ici peu et j'ai hâte !

Un bon désherbage, un peu de compost et de terreau, quelques écorces de pin pour regarnir les allées (encore 3 sacs à répandre...) et j'ai pu semé quelques graines : salade à couper et radis de 18 jours. Et un pied d'artichaut dans le bac haut à côté de la cabane. 

mardi 24 février 2015

La bande dessinée de février...


Je n'aime pas trop les bandes dessinées. En général, y'a toujours un truc qui cloche : j'aime l'histoire mais les dessins sont nuls ou les dessins sont formidables et l'histoire inexistante. Et puis j'ai acheté le premier tome des Carnets de Cerise...


A la base, ce sont les dessins d'Aurélie Neyret qui m'ont plu. Et comme j'ai acheté cet ouvrage sur Amazon (pas bien, je sais !), je ne l'ai même pas feuilleté avant d'acheter. Un vrai coup de cœur pour la couverture. Et puis le colis est arrivé à la maison et je suis tombée amoureuse ! L'objet est beau, les dessins sont fabuleux, la mise en page originale et l'histoire de Joris Chamblain, juste géniale. Pour vous dire, j'ai pleuré en lisant une BD !!!

Alors bien sûr, ni une, ni deux, j'ai commandé les 2 autres tomes déjà parus.


Et je n'ai pas été déçue. Car, aussi incroyable que cela puisse être, les tomes 2 et 3 sont au moins aussi bons que le premier. J'ai d'ailleurs pu constater que je n'étais pas la seule à avoir aimé puisque le tome 2 a reçu le prix Fauve Jeunesse à Angoulême en 2014. 

Alors ça n'arrivera pas souvent mais ce mois-ci, je vous conseille la lecture de ces trois superbes BD, trois enquêtes menées par l'adorable Cerise, dont on suit le parcours avec beaucoup d'affection et de tendresse. A lire dans l'ordre, c'est mieux.



dimanche 8 février 2015

Balade dominicale...

Au départ d'Audresselles, nous longeons la côte sur le GR du Littoral en direction du Cap Gris Nez. Puis demi-tour avant la Pointe du Riden, après quelques ricochets sur la plage de galets du Cran aux Oeufs.



Frais, très frais mais tellement revigorant !

samedi 3 janvier 2015

Autour du secret...

Trois livres ce mois-ci autour du secret, autour de l'amour, de la jalousie et des choix que l'on fait et que l'on porte seul(e).


Un secret de Philippe Grimbert. 
Donné à lire à mon fils au collège (3ème), je ne suis pas sûre qu'il soit en âge de comprendre tout le poids de ce livre, très court. Lue en une après-midi, au coin du feu, l'histoire d'Hannah me touche mais peut-elle être comprise par un ado de 14 ans ? 
Thèmes abordés : Seconde Guerre Mondiale, déportation, secret de famille.



Astrid et Veronika de Linda Olsson.
Une amitié inattendue entre deux femmes un peu perdues et isolées dans la campagne suédoise. Un joli livre qui m'a touchée, contemplatif... 
Thèmes abordés : amitié, deuil, secret, vieillesse.



Rêves oubliés de Léonor De Récondo.
Point de départ : Irùn, 1936. Une famille doit s'exiler pour fuir le régime franquiste. Une impression de chute où chacun lutte à sa façon pour maintenir un semblant de cohésion, de joie, de vie, de bonheur ? Une histoire douloureuse, une narration juste. 
Thèmes abordés : Seconde Guerre Mondiale, exil, occupation allemande, famille.

Bonnes lectures !


vendredi 2 janvier 2015

Soupe potiron - lait de coco...


Parce qu'après les fêtes, certaines restrictions s'imposent, en douceur.