dimanche 17 mai 2015

Au fond du potager...

En juillet 2013, l'Homme avait décidé que la haie au fond du potager était inutile et prenait trop de place. Il souhaitait libérer cet espace pour y implanter une serre ! L'idée me plaisant, ni une, ni deux, il s'était donc attelé à la tâche.


Ci-dessus, le potager en juin 2013, avec la cabane au fond dans le coin et le bac à compost à droite.


Le fond du potager en juillet, haie déracinée, cabane et bac à compost déplacés...

Depuis 2013, il ne s'était rien passé. Le fond du potager était resté en friche, abandonné. Il s'était peu à peu recouvert des tailles de haie du voisin et de mauvaises herbes diverses, colonisant progressivement les allées... Mais pas de serre, que nenni mon ami !

En janvier 2015, des amis et voisins ont changé leurs fenêtres, passant du bois au PVC. L'Homme a récupéré les fenêtres et relancé le projet "serre au fond du jardin". Chouette, enfin ! J'ai fait des plans, mis en place mes idées et puis en avril, un autre voisin (sont plutôt sympas, nos voisins) nous propose un récupérateur d'eau de pluie... Changement de plans dans ma tête, les choses semblent prendre tournure. 

C'était sans compter sur les idées très arrêtées de l'Homme, qui ne sont pas toujours en accord avec les miennes. Mais qu'importe, l'essentiel étant d'avancer, je me suis jetée dans l'aventure avec lui ! J'ai donc bêché toute cette bande au fond (une belle terre bien riche, sans trop de cailloux !) et l'Homme a installé au bout les parpaings qui vont accueillir  le récupérateur d'eau de pluie. 


Il n'y aura pas de serre ici mais deux grands rectangles potagers de 2,50 m par 1 m et des brandes de bruyère pour masquer ce vilain grillage. 


Et voilà à quoi ça ressemble ce soir !

Dès le mois prochain, les nouveaux bacs seront installés et plantés de légumes : tomates, courgettes, poireaux, potirons... car je n'ai déjà plus de place dans les autres bacs, désormais occupés par des choux de Bruxelles, radis, carottes, salades, pommes de terre, petits pois, haricots, artichaut, échalotes et courgettes.


Et la serre me direz-vous ? Et bien elle est toujours à l'ordre du jour mais trouvera sa place en dehors du potager. Nous sommes encore en discussion quant à l'emplacement qu'elle occupera mais ça prend forme, ça prend forme. A suivre donc !

Bonne semaine.


dimanche 10 mai 2015

Nichoirs habités...

Les deux nichoirs du jardin ont trouvé des locataires ! Il s'agit de deux couples de mésanges charbonnières dont les œufs viennent manifestement d'éclore, compte-tenu des allers-retours effectués depuis quelques jours par les deux parents.


Vous noterez le très joli brin de laine qui ceinture l'objet et son support... Le nichoir de devant, déjà colonisé, vibrait sous les assauts du vent. Je l'ai donc fixé à la hâte avant que les oiseaux ne choisissent un autre endroit. Mais il faudra que je trouve un système plus "élégant"...


Le nichoir du potager a retrouvé ses locataires de l'an passé. Là aussi, les oisillons sont nés. Et ils font un sacré boucan ! Je les entends piailler quand je bêche. Vous z'êtes pas discrets, les p'tits !

mardi 28 avril 2015

Vous vous moquez...

Parce que là, franchement, les poules, vous abusez !


A priori, le tout petit œuf à gauche est le premier œuf de Justine, la poule noire. Celui du milieu est vraisemblablement le troisième œuf de Joséphine, la grise. Et celui de droite est juste un œuf de taille normale... pour comparer... Bon, ben au moins, elles pondent !

lundi 27 avril 2015

Champs de colza...



J'aime ces contrastes lumineux, le soir, quand le ciel s'assombrit...

dimanche 26 avril 2015

Premiers œufs...

Chaque matin, nous ouvrons le poulailler et chaque matin, l'un d'entre nous (à tour de rôle...) vérifie le contenu des nichoirs. Il n'y a pourtant que Number 3 qui trouve des œufs ! Il en est à son deuxième ce matin.


Alors comme ça, c'est impressionnant (enfin, plus ou moins). Mais si on les compare avec un œuf normal...


... on peut constater qu'ils sont ridiculement petits ! La coquille est bien dure, ils sont bien formés mais pas au bon calibre. Maintenant, il reste à les manger, voir comment ils sont à l'intérieur...

Et sinon, les poulettes sont vraiment sympas, elles rentrent se coucher toutes seules comme des grandes et ne détruisent pas trop les parterres de fleurs. Pour tout dire, elles ne sont pas très dégourdies : elles ne mangent que le blé, et encore. Pas de fanes de radis, ni de pelures de carottes ou de courgettes, pas de maïs concassé, pas de pain sec et pas d'escargot ! Elles vont peut-être s'y mettre mais pour l'instant, c'est le chien qui profite des restes que l'on donne aux poules...

dimanche 19 avril 2015

Première sortie...

Bon, c'est une évidence, ce poulailler est beaucoup trop petit ! Alors les poules vont être souvent dehors et nous leur aménagerons rapidement un espace plus grand avant l'hiver.

Joséphine, la grise, la meneuse, et Justine, la noire, sont donc parties à l'aventure dans le jardin ce matin. Une aventure périlleuse s'il en est puisque le chien est surexcité par ces deux nouvelles venues et que les chats sont assez curieux également...



Les poulettes sont d'un naturel zen et un peu trop confiant à mon goût. Elles ont rapidement repéré le chat, Rodger, 6 mois et plein de fougue, mais n'ont absolument pas compris qu'il était à l'affût... Eh, on t'a vu !


Pourtant, ses intentions me paraissent claires... Malgré son jeune âge,c'est un chasseur né ! Va falloir être très prudent(s) pendant quelques temps !!!

samedi 18 avril 2015

Elles sont arrivées...

Leur logis a été monté hier et peint (première couche...) ce matin. Il faudrait une deuxième couche mais je ne pouvais plus attendre ! Et j'aimerais bien végétaliser le toit, malgré les réserves du vendeur...



Du foin dans les deux pondoirs (plus doux que la paille, je teste...), des copeaux de bois dans le bac à déjections, une gamelle avec de la nourriture et un bol d'eau (en attendant de trouver mieux...), un grand bac de sable mêlé de cendres et le poulailler était prêt à accueillir les poulettes. 


Je le trouve tellement petit que nous nous sommes limités à deux poulettes : une grise et une noire. Elles sont douces et se laissent caresser mais je n'ose pas encore les prendre dans les bras. Demain, nous les laisserons sortir dans le jardin, en espérant qu'elles n'aillent pas directement chez les voisins... A prévoir également : la rencontre avec notre chien, puis les deux chiens de chasse des voisins, enfin nos deux chats !!! On va prendre le temps...

Bon week-end !