dimanche 19 février 2017

La Villa Cavrois à Croix...

J'avais envie de visiter la Villa Cavrois depuis très longtemps mais je remettais toujours à plus tard. Cette année, comme nous ne partons pas en vacances en février, ce sont quinze longues journées qu'il faut occuper ! Alors plus d'excuses...

La Villa Cavrois étant située à Croix dans la banlieue de Lille, les enfants et moi avons choisi de prendre le tramway depuis le centre ville, histoire de rendre cette visite "culturelle" (terme à la limite du gros mot pour mes adolescents...) un peu plus ludique. Le ticket rechargeable pass pass coûte 13 euros aller-retour pour nous quatre. Nous voilà donc dans le tramway en direction de Roubaix. L'arrêt est facile à retenir : c'est "Villa Cavrois"! Il faut encore marcher une dizaine de minutes pour atteindre la Villa mais le parcours est facile et parfaitement balisé.

Avec le Pass Education, nous entrons sans rien payer : c'est gratuit pour les moins de 18 ans et les enseignants. Nous choisissons de faire la visite librement, les garçons n'étant pas friands de visites guidées interminables... Il fait beau, la Villa est superbe éclairée par le soleil.


L'intérieur nous a surtout semblé très vide... Les rénovations monumentales qui ont permis de rendre à ce chef-d'oeuvre de Robert Mallet-Stevens son lustre d'antan n'y ont pas ramené la vie qui devait l'animer dans les années 30 quand Paul Cavrois y habitait avec sa femme, ses sept enfants et tout le personnel nécessaire au fonctionnement d'une telle maisonnée...


Les immenses cuisines tout en noir et blanc donnent l'impression d'entrer dans un laboratoire...



La salle à manger avec ses marbres de Suède verts ressemble à une salle de bal...



Et la pièce de vie, immense, avec cette baie vitrée spectaculaire qui ouvre sur le parc, est désespérément vide malgré son coin salon meublé de vert vif et le coin cheminée tout en rond mais minuscule... 

Les photos noir et blanc présentées dans les différentes publications consacrées à la Villa Cavrois révèlent pourtant une maison richement meublée, avec de grands tapis au sol qui lui donnaient un aspect moderne mais chaleureux. Ce vert délavé qui couvre les murs du rez-de-chaussée, sans doute avec la volonté de respecter les choix esthétiques d'origine, donne à chaque pièce ainsi peinte un air vieillot et démodé loin de l'effet sans doute recherché à l'époque...



La visite des différents étages contribue à renforcer cette impression de lieu inhabité, voire d'hôpital désaffecté. Les salles vides, parfois accolées de petites pièces qui paraissent en comparaison surchargées (comme la salle à manger des enfants ou le fumoir au rez-de-chaussée) s'enchaînent le long de larges couloirs. Les nombreuses salles de bains, l'immense salle de jeu des enfants, totalement vide, ne rendent pas justice au travail de Robert Mallet-Stevens et à sa volonté de créer un lieu fonctionnel, confortable et extrêmement moderne. Quant aux voilages qui ornent certaines fenêtres, ils sont, selon moi, le dernier détail qui tue, surtout de l'extérieur...



L'extérieur reste cependant remarquable. La qualité des matériaux utilisés lors de la construction a permis à l'ensemble de l'édifice de bien vieillir malgré les années d'abandon, de squat et de saccages. Les briques jaunes, spécialement fabriquées pour la villa et mises en valeur par les joints noirs, donnent à la villa un caractère majestueux et intemporel.



Les différentes terrasses, à chaque niveau, offrent des points de vue variés sur le parc, également conçu par Mallet-Stevens, et donnent à la villa une allure de paquebot, impression renforcée par le cylindre de la cage d'escalier qui se termine en une sorte de nid-de-pie...


Le bilan de cette visite reste très positif. Si l'impression de vide m'a gênée, les enfants, au contraire, ont trouvé cela très amusant : dans chaque pièce, ils imaginaient ce qu'ils auraient pu faire et détournaient les accessoires imaginés par Mallet-Stevens à d'autres fins... L'immense salle de bains des parents, au premier étage, avec sa chaleureuse moquette noire pointillée de blanc et toutes ses fenêtres donnant sur le parc, est ma pièce préférée. L'aspect inhabituel des lieux, de par leurs dimensions hors normes, reste très agréable et "dépaysant". La très colorée chambre de jeune homme au rez-de-chaussée, avec toutes ses couleurs et son plafond laqué noir dans lequel on se reflète est vraiment étonnante (mais les voilages années 70, pitié !). Quant au parc, avec sa piscine et son plongeoir, son bassin et sa petite balade qui offre un point de vue exceptionnel sur l'arrière de la villa, cela reste un point fort de la visite, surtout par beau temps !

Alors, faites-vous votre propre opinion et si vous passez près de Lille, n'hésitez pas à faire un petit détour par Croix et la Villa Cavrois, surtout par beau temps, ça vous le détour ! 




2 commentaires:

Melbeau Siteweb a dit…

Je ne connais pas cette villa, mais le fait qu'elle soit assez vide à l'intérieur ne m'inspire pas d'y aller. Par contre le parc de par vos photos semble très agréable et vous avez eu beau temps ! Bonne soirée ☺

lesZyd a dit…

Bonjour,
c'est vrai que l'intérieur vide, ça ne fait pas forcément rêver. Mais c'était une visite sympa et les enfants n'ont pas râle tout du long ! Juste à côté de la Villa, il y a les Jardins Mallet-Stevens. Je ne sais pas si le site vaut le détour mais, à l'occasion, j'essaierais bien d'y faire un tour...
Bonne journée.
Natacha