samedi 15 novembre 2008

Message personnel...

Instit', ce n'est pas toujours un choix. Parfois, c'est plus profond...
Avec Fabrice, nous jouons à un jeu de dés.
Ce jeu se joue avec 6 dés.
Chaque 5 rapporte 50 points et chaque 1 rapporte 100 points. Trois dés présentant la même constellation rapportent cette constellation multipliée par 100. Par exemple trois x 2 rapporte 200 points, trois x 5 correspond à 500 points. Attention, trois x 1 correspond à 1000 points.
Enfin, le tirage 1-2-3-4-5-6 rapporte 1500 points.
Les dés rapportant des points sont laissés sur le tapis (au moins 1, les autres peuvent être relancés), tandis que les autres dés sont relancés. Si tous les dés ont été lancés en rapportant des points, on fait panier et on relance la totalité des 6 dés. Les points s'ajoutent au fur et à mesure. Mais, si au cours d'un relance, les dés ne font aucun point, le joueur marque 0.
Il faut faire 750 points minimum pour commencer à marquer puis 450 points au moins pour les coups suivants. Nous stoppons la partie à 10 000 points.
Exemple de tirages : 1 - 6 - 6 - 2 - 4 - 5. Je garde le 1 et relance les 5 dés : 3 - 3 - 6 - 2 - 1. Je garde le 1 et relance les 4 dés. 4 - 3 - 1 - 2. Même chose. Je relance : 1 - 1 - 1. Je fais panier et je relance les 6 dés : 5 - 5 - 2 - 3 - 1 - 1. Je marque 1600 points.
Pourquoi toutes ces explications ? Parce que certains désaccords opposent les membres de notre famille à propos des probabilités du loto. Selon les hommes, au loto, 1 -2 - 3 - 4 - 5 - 6 a autant de chance de se produire que tout autre tirage aléatoire. Selon les femmes, il s'agit d'une suite et ça nous paraît donc être un tirage particulier donc plus rare. Individuellement, chaque boule à la même probabilité que les autres boules, mais le fait qu'elles se suivent au final semble, pour nous les filles, ajouter un paramètre en la défaveur de ce tirage.
Et bien, ce jeu de dés nous le prouve à sa façon. Alors que nous faisons régulièrement 1500 points au cours des tirages, nous n'avons encore jamais fait 6 dés présentant la même constellation. Or il me semble que nous sommes exactement dans le même principe de configuration qu'au loto.
J'explique : pour faire 1 -2 -3 - 4 - 5 - 6 en un tirage, chaque dé a une possibilité sur 6 de tomber sur chaque face mais, une fois que le premier dé a fait 1 (par exemple), le deuxième dé peut encore faire 2, 3, 4, 5 ou 6. Admettons qu'il fait ensuite 4. Le dé suivant peut encore faire 2, 3, 5,ou 6...
En revanche pour faire 2 - 2 - 2 - 2 - 2 - 2, à partir du moment où le premier dé a "choisi" la constellation imposée, les autres dés n'ont plus qu'une seule possibilité : la face avec le 2.
Bon alors, des commentaires ?
J'ai bien conscience qu'il ne s'agit pas d'une probabilité individuelle pour chaque dé (ou chaque boule...) mais d'une probabilité de résultat. En gros, la probabilité de tomber sur une suite en jouant au loto est inférieure à la probabilité de tomber sur un résultat aléatoire. Donc jouer une suite au loto, c'est débile ! Non ????

2 commentaires:

P'pa et M'man a dit…

Et oui, tout est une question d'ordre ou de désordre : sur les 46656 combinaisons possibles avec 6 dés, il n'y en a qu'une pour les tirages à un seul chiffre (2-2-2-2-2-2) et 720 pour les combinaisons à 6 chiffres différents (1-2-3-4-5-6).
Autre jeu amusant : combien de combinaisons avec 2 chiffres (1-1-1-2-2-2) ou avec 3 chiffres (1-2-2-3-3-3)<...
Bisous et bonne nuit ;

Les Zyd a dit…

Promis, je n'en ferai plus des messages aussi longs et prise de tête !
Bisous.