mardi 3 juin 2008

Le dernier projet en date.

Ca nous a pris sur un coup de tête...
On a des amis à Tahiti, des enseignants, dont c'est déjà le deuxième séjour longue durée (4 ans). On a râté le coche la première fois, mais cette fois, on était bien décidé à partir... dans 2 ou 3 ans, juste avant leur retour. Mais l'augmentation du prix des carburants, et donc l'augmentation du prix des billets d'avion, nous ont fait réfléchir au point, qu'un soir, nous est venue cette idée saugrenue : "et si on partait cet été ?"
Du jour au lendemain, on était décidé à partir !
Si l'idée avait été vite émise et vite acceptée, le passage à l'acte s'avère aujourd'hui plus douloureux.
Dans l'ordre, les premières étapes galères pour un séjour rêvé.
Après avoir pesé le pour et le contre d'un voyage si précipitamment décidé (notre dernier enfant a moins de 2 ans, il ne paye donc pas l'avion mais fera tout les trajets sur nos genoux...), nous nous informons des démarches à suivre. Nos amis qui habitent là-bas sont des habitués des allers-retours entre Tahiti et la Métropole et nous conseillent de chercher un vol aller-retour (toujours bien moins cher qu'un aller et un retour pris séparément...) au départ de Londres. Nous habitons en effet dans le Pas-de-Calais (assez loin de Bergues...) et l'Angleterre n'est qu'à un pas... Nous voici donc à la recherche, sur Internet de vol Londres-Papeete avec le moins d'escale(s) possible(s) parce qu'on a quand même 3 enfants de moins de 10 ans dans nos bagages. Le site http://www.fr.lastminute.com nous propose les billets les plus attractifs. On choisit nos dates, on hésite, il est tard, on repousse au lendemain.
Finalement, le dimanche matin, on se remet au boulot. Retour sur le site lastminute.com et choix des dates et du vol. Les tarifs nous conviennent mais je veux vérifier la disponibilité des billets de trains pour Londres. On profite en effet d'une promo intéressante sur http://www.eurostar.com avec des billets aller-retour à 66 euros par personne.
Je réserve mes billets de train, tranquillement, sûre de moi : départ le 16 juillet de Lille à 07 h 35 pour une arrivée à Londres à 07 h 55 (magie du passage sous la Manche...) et retour le 24 août à la gare de St Pancras à 12 h 57. Ca y est, c'est fait. Cet été, c'est sûr, on ira à Londres.
Puis je passe à la suite. Je choisis mon avion au départ d'Heathrow le 16 juillet 10 h 35... Un doute m'effleure... 07 h 55 à St Pancras, 10 h 35 à Heathrow... Vite, je cherche sur Internet un plan du métro londonien : c'est bon, une ligne directe court entre les deux stations. Un nouveau doute me submerge... On appelle un ami qui vit à Londres : ça devrait aller, c'est un peu avant l'heure de pointe, on devrait donc mettre une petite heure pour arriver à l'aéroport... "Mais vous êtes à quel terminal ? Le 3... Dommage, c'est le plus loin je crois. Faudra courir un peu." Courir avec les bagages et 3 enfants à moitié endormis, trimbalés depuis près de 3 heures dans un pays où ils ne comprennent rien... Bah oui, facile !!! Je cherche un autre horaire de train !
Oui mais voilà ma promo, elle est super, mais mes billets une fois réservés et payés, on ne peut plus les échanger !!! De toutes façons, y'a pas de train plus tôt... Bon, d'accord, on courra...
Alors je continue ma réservation de billets d'avion... Je passe toutes les étapes, confiante - j'ai fait virer un PEL de 12 ans (merci papa !) sur mon compte courant pour être sûre d'avoir des sous... - et au moment du paiement, blocage : "problème d'autorisation, veuillez utiliser une autre carte." Moi j'veux bien, mais y'a que sur celle-là que j'ai des sous... Et on est dimanche, ma banque est fermée jusque mardi. Je meurs sur place, anéantie devant mon écran.
Mais je ne me démoralise pas. Des gens qui vont à Tahiti, y'en a pas tant que ça... Mon billet d'avion, il sera encore là lundi. Allez, je reste zen et je profite de mon week-end.
Lundi, j'appelle (pendant la récré, en surveillant mes élèves d'un oeil...) le service réponse-à-tout de ma banque, ouvert même le lundi . Ils veulent bien réhausser mon plafond le jour même, c'est inespéré. "Aucun souci, me dit la voix au téléphone, je vous le mets au maxi pour un mois." "Génial, merci, et c'est combien le maxi ?" lui réponds-je euphorique. "6900 euros." Le couperet vient de tomber. Ce n'est pas suffisant ! "Y'a pas moyen d'avoir plus ? Vous êtes sûre ? Vraiment ? Bon merci, oui, oui, c'est bien. J'comprends... D'accord. Merci... Au revoir." Dé-ba-llée !!! Et on fait comment hein, on fait comment nous maintenant ?????
On appelle mon père (désolé, pas mieux...), mon frère (plafond supérieur mais il revient du Japon ce mois-ci alors ...). Au secours !!!!!
Alors, on a fait ce que je m'étais promis de ne pas faire malgré leur adorable proposition : on a appelé nos copains de Tahiti et ils nous ont payé les billets d'avion !!!!!!!!! Bon, rassurez-vous innombrables lecteurs de cette page, on va les rembourser au plus vite ces amis formidables mais quand même... Parce que je ne vous ai pas tout dit : ces gens exceptionnels (qui ont aussi des enfants exceptionnels, c'est génétique, on y peut rien...), ils ne seront même pas là quand on arrivera à Tahiti. On va squatter leur maison, utiliser leur voiture (peut-être), leur piscine, leur trampoline (eh eh, ça vous épate hein ça...) et même profiter de leur femme de ménage !!! (Quand je dis profiter, c'est juste qu'elle risque de faire le ménage, on est bien d'accord...) Et donc maintenant, notre nouveau souci, c'est comment va-t-on faire pour les remercier ?

2 commentaires:

spikefspiegel a dit…

c'est pas courrir qu'il va vous falloir, c'est apprendre la téléportation.

renseigner vous bien sur les moyen de transport dans l'aéroport...

Mumu a dit…

La meilleure manière de nous remercier c'est en venant nous voir à l'autre bout du monde. Grosse déception de ne pas être présent pour vous acceillir comme il se doit à Tahiti. On va essayer de préparer au mieux votre arrivée.
Mumu